Le MONDE parle de Sept jours pour survivre

Extrait de l’article « Le paradis noir des littératures enfantines » dans Le MONDE par Raphaëlle Botte (23/11/2017)

« Il y a quelques mois sortait également Sept jours pour survivre, de Nathalie Bernard (Thierry Magnier, 272 p., 14,50 euros). Ce thriller glaçant met en scène une jeune fille et son ravisseur dans une cabane perdue en pleine forêt canadienne.
L’écriture ciselée de la romancière parvient à décrire avec habileté une héroïne aux prises avec les éléments. Pour l’auteure et critique Sophie Van der Linden, grande observatrice de la littérature jeunesse, « le secteur s’autorise enfin à donner une dimension littéraire à ses romans de genre ».

Clique ici pour lire l’article complet.